Les corsaires de nos côtes

Le corsaire calaisien Tom Souville

THOMAS SOUVILLE que les anglais surnommaient Cap'tain Tom , était le fils d'un médecin. Pourtant rien ne le prédestinait à la corsairerie, ce fut pour l'esprit d'aventure et le goût du risque, qu'il fit ce choix. Tom fait ses études à Douvres, puis il prend la mer en tant que mousse. Il n'a que 11 ans. Subjugué par la mer, il choisira de servir sur des navires armés. Beaucoup lui envient son expérience, et pourtant il n'a que 18 ans. Plusieurs combats navals à son actif, 3 blessures, prisonnier échangé. Promu enseigne Tom demande une lettre de marque, qu'on ne lui accorde pas. Sa jeunesse y sera pour beaucoup. Il devra donc servir un autre capitaine jusqu'à l'âge de sa majorité. Sa majorité atteinte, Thomas fera preuve d'une efficacité redoutable

Tom Souville est l'une des figures les plus illustres du système de la  course, aux enjeux financiers importants pour l'époque. Entre 1811 et 1815, cela rapporte plus de 5 millions de francs à Calais et à partir de 1793, activement à partir des ports de la Manche et de la mer ddu Nord.

Tom Souville en tant que corsaire de la ville de Calais, arborait, sur son navire, le drapeau de Calais. En effet, Calais était l'une des 5 villes de France à être autorisée à avoir son propre drapeau, sur ordonnance royale, avec Dunkerque, Boulogne sur Mer, Le Havre et Saint Malo. Le drapeau calaisien est celui qui flotta donc sur l'ancien beffroi, à la tête des milices bourgeoises et évidemment, au mat des vaisseaux corsaires de la Ville.

Jean Baert (Bart) par le peintre Mathieu Elias

Né à Dunkerque le 21 octobre 1650, Jean Bart commence à naviguer dès l'âge de 12 ans. Il fait ses premières armes à la mer dans l'escadre hollandaise commandée par Ruyter. A partir de 1672, il navigue en course pour le compte de la France et se révèle comme un virtuose du genre, accumulant plus de 50 prises entre 1674 et 1678.

Admis dans la Marine Royale, lieutenant de vaisseau en janvier 1679, il fait une campagne en Méditerranée contre les barbaresques et est promu capitaine de frégate légère en août 1686. Chargé en 1689 avec Forbin de conduire un convoi de Dunkerque à Brest, Jean Bart est fait prisonnier par les Anglais, s'évade et revient à Saint-Malo en traversant la Manche en canot.


Capitaine de vaisseau en juin 1689, il met au point une tactique de guerre basée sur l'utilisation de divisions de frégates rapides et maniables, sorte de préfiguration des meutes de sous-marins de la seconde guerre mondiale.

L'exploit le plus célèbre du corsaire dunkerquois date de 1694 quand il s'empare aux dépens des hollandais, au large de Texel, d'un énorme convoi de 130 navires chargés de blé. Cette prise, effectuée en période de disette, fait de Jean-Bart un héros national et lui vaut ses lettres de noblesse. Chef d'escadre en avril 1697, il commande la Marine à Dunkerque où il meurt le 27 avril 1702.

La France a depuis rendu hommage à Jean Bart en donnant son nom à 9 bâtiments de la Marine.

 

 

Un autre portrait de Jean Bart

dunkerque-corsaire-jean-bart.jpg

Un autre portrait du corsaire calaisien Tom Souville

Tom souville corsaire calaisien cadre noir et violet

Olivier Levasseur dit La Buse, un authentique pirate calaisien

Pirate calaisien olivier levasseur dit la buse

Olivier Levasseur dit « La Buse » (ou « La Bouche ») est né vers 1680 à Calais, c’était un authentique pirate qui écumait l’Océan Indien. Il fut pendu haut et court le 7 juillet 1730 à 17h00 à Saint-Paul, sur l’île Bourbon (aujourd’hui île de la Réunion) pour ses crimes de piraterie.

 La légende raconte que lorsqu’il était sur l’échafaud la corde au cou, il aurait jeté un cryptogramme dans la foule en s’écriant : « Mon trésor à qui saura comprendre ! » Qui reçut le cryptogramme ? Nul ne saura le dire. Depuis ce jour, bon nombre de passionnés et de chercheurs de trésors se sont lancés sur ses traces pour retrouver son fabuleux trésor, estimé par certains à quelques millions d’euros.

Nouveau, découvrez un nouveau site sur les corsaires et pirates calaisiens, avec des documents d'époque :

cliquez sur le lien ci dessous :

corsaires et pirates calaisiens calais ville corsaire

Commentaires (3)

1. belborrigo (site web) 30/08/2013

Bonjour, bien sur, pas de soucis, bien cordialement

2. belborrigo (site web) 16/06/2013

Bonjour, il n'y a bien sûr aucun soucis, le but de mon blog est justement que l'on n'oublie pas les traditions maritimes, et plus il y a de gens qui s'y intéressent et mieux cela est !
La plus belle bazenne en carte postale que j'ai, est une gouache de Geo Fourrier, mais je ne sais plus si je l'ai mise en ligne...si vous ne la trouvez pas, demandez moi le scan...
bien cordialement
Hervé

3. lecat 14/06/2013

Bonjour,
J'ai repéré deux trois photos de bazennes sur votre site, et j'aimerai bien les télécharger pour illustrer une histoire familiale sur base de la bénédiction de la mer.
Moi-même descendants de marins, et de corsaires, j'écris quelques pages pour notre famille et aussi pour GHDK, que vous devez connaître.
C'est sans but commercial et les sources seront citées.
merci de me répondre.
Bien cordialement.
D.Lecat

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site