la toilette en détail, châle, jupe, caraco, tablier, mitaines

Jupe rayée, fut à la mode à une époque proche de 1900

« Les Dames de la Halle » de Calais représente le folklore d’un quartier pittoresque calaisien, celui du Courgain où les habitants, des pécheurs, vivaient fermés sur eux-mêmes.

 

Les femmes courageuses et dures au travail, étaient verotières (un mot picard désignant les femmes qui recherchent les vers marins destinés à l’amorçage des cordes), ou encore soutriéres ( pêcheuses de crevettes), ramasseuse de moules, aidaient au débarquement du poissons et le vendaient en faisant du porte à porte dans les rues de Calais.

 

 Vêtue de leurs costumes d’apparat, elles participaient aux fêtes de leur quartier. Un costumes qui ce compose d’une jupe de soie noir ou de satin broché, avec une teinte assez foncé avec de nombreux plis comporte une queue et une trotteuse. Un caraco à col officier dont le col et le bout des manches sont garnis de dentelle blanche de Calais. Sous leur longue robe ce trouve aussi un jupon blanc. Les femmes portent également un châle de soie brodé a la main de fleurs avec de longues franges. Au-dessus de la robe se trouve un tablier de soie noir perlé ou brodé sur le devant, il est serré à la taille par un large ruban noir noué sur le ventre. La coiffe des matelotes (nom donné aux femmes de pêcheur) est appelé « le soleil », c’est un bonnet tuyauté entièrement fait de dentelle blanche amidonné en forme d’auréole de 15 à 18 cm de haut, noué par un ruban à l’arrière et nécessitant un serre tête en shirting blanc pour le maintenir en cas de vent. Les matelotes affectionnent beaucoup les bijoux, qui sont transmis de mère en fille. Il sont en or et comporte une longue chaîne en maille de forme tonnelet porte une croix ciselée, des pendants d’oreille, appelé grappes de raisins ou branches, de 8 à 13 cm de long. Elles portaient également une broche au col officier. Des mitaines noires cachent leurs bagues ornées de serpent dont l’œil est un rubis, d’une bouée ou d’un « nœud d’amour » (de nos jour les bagues et les broches ont disparue de nos costumes.) A leurs pieds, les femmes portaient des chaussures noire, des collants ou des chaussettes noires. (extrait du site des "Dames de la Halles" que je mets à l'honneur sur ce blog

Le groupe folklorique des "Dames de la halle" de Calais

le "cotron" la jupe rayée du début 1900, pour travailler, à porter tous les jours, tissu épais

Le châle, venant de diverses origines, fabrication maison, au crochet, ou venant des Indes, du Japon, d'Espagne

Châle brodée porté par une matelote boulonnaise

Les bas de laines rayés (ici sur cette photo ce sont des contemporains...)

les mitaines, souvent en crochet faites par leur propriétaire, quelquefois en dentelle

Ensemble coordonné caraco et jupe à gauche, à droite jupe simple en gros coton

La carmagnole, veste courte, portée cintrée, très près de la taille

Forme de la veste carmagnole

Et bien sûr, on porte les galoches ! Avec des sortes de chaussons à l'intérieur.

Les matelotes portent les galoches ou les patins de semelles en bois

Groupe de matelotes boulonnaises en 1951

le tablier ou "accourchu"

La matelote portait tous les jours un  tablier, elle le gardait pour sortir.

Il n'existait pas qu'un seul type de tablier.

Le tablier quotidien était en toile de couleur bleu foncé ou noir.

Le tablier parisien était taillé dans une toile bleue finement rayée en blanc.

Il faisait le tour de la taille.

Le tablier de cérémonie était en moire ou en soie. Il était quelquefois broché. Il était souvent de

couleur noire, blanche pour les jeunes filles.

Les porteloises portaient un tablier en tulle.

Grand tablier noir en soie de cérémonie

La matelote porte un mantelet en guise de manteau, une sorte de grande cape fermée par une agrafe en argent

Cette matelote porte un mantelet, observez la grosse agrafe pour la fermer, elle porte la bachelite sorte de châle porté sur la tête

La chemise s'appelle la "camisole", elle peut être à manches courtes ou longues

Très osée matelote en corsage ouvert...impensable à l'époque, carte dite "légère" ayant ses inconditionnels...

calais-matelote-reveuse-corsage-ouvert-herve-tavernier-calais.png

Editée pour Calais et Boulogne, voici la culotte fendue pour les dames ! Celle ci s'en est fait un atout publicitaire !

boulogne-costume-traditions-culotte-ouverte-calais-.jpg

Types de culottes de femmes en 1900...on est loin du string !

femmes-en-culottes.jpg

Cape ou mantelet ancien

cape-ancienne-boutonnage.jpg
cape-ancienne-de-cote.jpg

Une procession au Courgain maritime de Calais

calais-courgain-la-procession-des-matelotes-par-h-l-jacquet.jpg

Le port du corset extérieur fut à la mode à une époque, bel exemple de matelote boulonnaise portant le corset, (et en galoches)...

boulogne-matelote-en-corset-et-galoches.jpg

Pensez à revenir au menu, 70 autres pages vous attendent !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site